Buckingham Palace

Prince Charles - Le coronavirus à l'origine d'un futur roi

Voilà 51 ans que le prince Charles a été intronisé prince de Galles au cœur d’un décor majestueux, le château de Caernarfon. Ses premières années en tant qu’héritier de la Couronne ont été difficiles pour ce jeune prince timide et rêveur. Passionné de théâtre, de peinture, d’architecture et véritable écologiste avant l’heure, le prince Charles détonne quand ses parents brillent par le symbole national qu’ils incarnent. Apprécié et parfois moqué, le prince Charles a longtemps cherché sa place au sein de l’institution britannique. Mais à l’heure d’une crise sanitaire mondiale, Charles a su s’imposer aux yeux de tous pour confirmer sa place de leader de la maison Windsor.

 

Un prince contaminé par le coronavirus

Image 1Nous sommes dans la soirée du 25 mars 2020. Le monde apprend avec stupeur ce que beaucoup craignaient. Un membre de la famille royale a été contaminé par le coronavirus, ce nouveau virus venu de Chine à l’origine de nombreux décès. Il s’agit du prince Charles, alors âgé de 71 ans, qui montre des symptômes légers.

Comme ses parents et son épouse, par son âge, il était considéré comme une personne à risque pouvant contracter facilement des complications si le virus venait à l’atteindre. Après le prince Albert II de Monaco, il est le second membre de famille royale à dévoiler publiquement sa contamination.

La nouvelle fait l’effet d’une bombe au Royaume-Uni mais aussi à travers le monde. Les messages de soutiens arrivent des quatre coins de la planète. Que va-t-il advenir de l’héritier direct de la reine Elizabeth II ? Va-t-il s’en sortir ? Les questions inquiétantes à son sujet sont nombreuses.

 

Le prince de Galles populaire ?

7800382223 camilla et charles dans leur residence en ecosseCette onde de sympathie à son égard dévoile une popularité qui était jusqu’ici contestée. Moins populaire que son jeune fils William, il demeure pour autant un membre crucial de la famille royale offrant corps et âme à la représentation de son pays. L’investissement du prince est immense, à tel point qu’il décroche aujourd’hui le record du nombre d’obligations d’un membre des Windsor au cours d’une année. Inaugurations, visites de sociétés britanniques, visites d’Etat, les sorties officielles du prince de Galles sont nombreuses. Il est aussi à l’origine de nombreux projets comme la création de l’association Prince’s Trust qui aide la jeunesse britannique en difficulté, ou encore la fondation de la ville de Poundbury, un modèle d’urbanisme responsable.

Par son investissement et les causes qu’il entend défendre, le prince Charles a su se créer un rôle dans une position qui lui demandait simplement d’attendre le jour où il montera sur le trône. Mieux encore, il a su se créer une place dans le cœur des Britanniques. Et les réactions à sa contamination l’ont prouvé.

Après l’effroi et l’interrogation vient la guérison. Le 2 avril suivant, le palais de Buckingham annonce par un communiqué la guérison du prince Charles. Les yeux du monde se tournent de nouveau vers l’héritier britannique alors que le Premier Ministre Boris Johnson est hospitalisé pour des symptômes sévères du coronavirus. Malgré la maladie, le prince de Galles n’est pas demeuré inactif pour autant.

 

Un prince engagé malgré le coronavirus

File7a1fa6qr8sp1k1623fka jpgPendant tout ce temps, le prince Charles est demeuré confiné au côté de son épouse la duchesse de Cornouailles dans leur résidence écossaise de Birkhall. Séparé de Camilla pendant un temps, Charles a su utiliser les moyens technologiques de notre temps pour demeurer proche du peuple.

Pendant sa convalescence, il a tenu à continuer de travailler avec les institutions du pays pour réfléchir et conseiller quant aux solutions pour sortir de cette crise. Une fois remis, il a bien l’attention de se montrer davantage impliqué comme un soutien au peuple britannique dans la lutte contre le coronavirus.

Le prince Charles accumule les vidéos et les obligations virtuelles tout en demeurant confiné en Ecosse. Dès le 3 avril, il inaugure virtuellement un nouvel hôpital londonnien pour aider à la lutte contre la pandémie. En plus de cela, il accumule les vidéos conférences avec des représentants d’institutions britanniques. Enfin, il ne cesse de publier de courtes vidéos à l’occasion de divers événements comme un soutien à la Roumanie la jour de la fête nationale roumaine. Dernièrement, il a publié une vidéo où il encourage les grands-parents à faire découvrir l’opéra à leurs petits-enfants comme Queen Mum l’avait fait avec lui. Il espère ainsi promouvoir les arts et la culture auprès de la jeunesse, ces deux thèmes qui lui tiennent particulièrement à cœur. En somme, il peut publier jusqu’à trois vidéos par jour pour montrer son soutien à des causes diverses.

 

La carrure d’un futur roi

B9723121926z 1 20200403133236 000 g02fr2v04 3 0N’en déplaise à certains, la crise du coronavirus a dévoilé la carrure d’un futur roi du Royaume-Uni. Contrairement aux espoirs d’une partie de la population britannique, le prince Charles ne cesse de se montrer apte à succéder à sa mère. La popularité de la reine est telle qu’il sera difficile de reprendre le flambeau. Mais sans nul doute, le prince de Galles saura remplir sa tâche avec brio et se présenter comme un symbole fort de l’unité du royaume d’Albion. Après avoir été contaminé et être resté confiné, le prince Charles s'est imposé comme un exemple aux yeux des Britanniques qui ont soudainement pris au sérieux la gravité de la crise.

Proche de son peuple, ce prince engagé a entièrement dévoué sa vie à la représentation du Royaume-Uni. En temps de crise, sa présence s’est renforcée à l’inverse de celle de sa mère âgée de 94 ans. Depuis plusieurs années, la présence publique du prince Charles est grandissante. Son comportement et sa dévotion au cours de ces temps troublés ont finalement permis d’attester de son avenir royal.

 

 

K. Guillot

Vous pourriez aussi aimer

Date de dernière mise à jour : 29/05/2020

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire