Guillaume le Conquérant, un Normand roi d'Angleterre

Grand, fort et courageux, ainsi se définie ce duc venu de Normandie aux ambitions extravagantes. Guillaume le Conquérant est aujourd’hui connu comme le premier roi d’Angleterre, à l’origine de la fin de l’ère anglo-saxonne. Pourtant, l’épopée de Guillaume ne commence pas en Angleterre. L’heure est venue de se plonger au cœur du XIe siècle, dans une Europe en plein Moyen-Age.

 

Guillaume le Bâtard, duc de Normandie

La jeunesse d’un bâtard

Chateau falaise route guillaume le conquerant 720480Nous sommes en 1027. Arlette de Falaise, concubine du duc de Normandie Robert le Magnifique, donne naissance à un petit garçon à Falaise en Normandie qu’elle nomme Guillaume. Arlette n’est pas l’épouse officielle du puissant duc, mais bien l’une de ses nombreuses concubines. Dès sa naissance, Guillaume se voit attribuer le surnom peu flatteur de « bâtard ». La Normandie est alors régie par les anciennes lois vikings. Avoir des concubines et des enfants non légitimes est donc monnaie courante pour un homme de son rang.

Guillaume est élevé entre les murs de la forteresse de Falaise tel un gentilhomme de son temps. On commence très tôt à lui inculquer le maniement des armes, tout en lui enseignant le latin et le français. Les talents de Guillaume pour mener des hommes ne restent pas muets très longtemps. Guillaume impressionne son père qui finit par le considérer officiellement comme son successeur.

 

Les premières années du duc

Le 3 juillet 1035, Guillaume a 8 ans lorsque Robert le Magnifique rend son dernier souffle. Guillaume le Bâtard devient alors duc de Normandie. Du fait de son jeune âge, la place de Guillaume est fragile. Son statut de bâtard le rend d’autant plus illégitime pour certains. Guillaume doit alors se battre contre de nombreux complots visant à le supprimer. Il échappe une dizaine de fois à l’assassinat jusqu’à ses 19 ans. Pour mettre fin à ces complots, Guillaume demande l’aide du roi de France Henri Ier. La victoire finale se déroule lors de la bataille de Val-Es-Dunes, près de Caen, en 1047. L’événement est un tourant dans la vie de Guillaume. Dès lors, il sait qu’il a les capacités militaires pour se lancer à la conquête du monde.

Guillaume épouse en 1049 Mathilde de Flandre, malgré l’interdit pontifical pour trop grande consanguinité. La dote de la fille du comte de Flandre permet au duc de Normandie d’assoir son pouvoir. Par ce mariage, il s’assure du soutien de tout le Nord de la France et des territoires de l’actuelle Belgique.

 

Statue guillaume falaiseUn duc surpuissant

Finalement, Guillaume doit reprendre les conflits contre ses opposants qui tentent de l’assassiner. S’il était soutenu par Henri Ier de France, le roi finit par changer de camps, se sentant menacé du fait du trop vaste duché de Normandie. Mais Guillaume réussit à destituer l’armée royale lors de la bataille de Varaville en 1057.

Par sa victoire contre le roi de France, Guillaume s’impose véritablement comme un duc puissant au vaste territoire et à l’armée bien préparée. Le duc est craint par ses contemporains et commence à développer considérablement son duché de Normandie. Depuis son château de Caen, il gouverne son territoire d’une main de fer.

 

Le Bâtard devenu conquérant

Guillaume conquerant historyweb 3Après la reconquête de son duché, Guillaume cherche désormais à consolider ses frontières. Il commence à annexer les principautés voisines. Mais au-delà des territoires voisins, Guillaume voit plus loin, plus grand.

Son cousin, le roi anglo-saxon Edward le Confesseur, décède sans enfant le 5 janvier 1066. On voit alors le trône d’Angleterre vacant. Commence alors une terrible guerre du trône entre plusieurs protagonistes. Guillaume revendique ouvertement la couronne anglaise. Il affirme que le défunt monarque lui a promis son trône lors de sa visite en Angleterre en 1051.

Aux yeux des nobles anglo-saxons, Guillaume n’est pas digne de succéder à Edward le Confesseur. Le sang viking coule dans ses veines. Ils désignent Harold Godwinson, comte de Wessex, comme nouveau souverain. Mais ce n’est pas du goût de Guillaume. Il lève une immense armée et fait bâtir une large flotte pour débarquer en Angleterre.

Il arrive sur l’île au début du mois d’octobre 1066. Harold part à sa rencontre et c’est finalement sur les terres d’Hastings que le dénouement se produit. Le 14 octobre 1066, Guillaume sort victorieux de la bataille en assassinant Harold. Guillaume entre alors à Londres pour se faire couronner le 25 décembre suivant en l’abbaye de Westminster. Le roi Guillaume Ier d’Angleterre est né.

 

Un roi administrateur

Guillaume le conquerant 2Guillaume obtient désormais le surnom du Conquérant. Après sa conquête, Guillaume demeure en Angleterre pendant que son épouse défend ses droits en Normandie face aux revendications du roi de France, du comte d’Anjou et du comte de Flandre. Mais le pouvoir du nouveau roi d’Angleterre n’est pas une certitude.

L’aristocratie anglo-saxonne lui est particulièrement hostile. Elle se rebelle pendant plusieurs années jusqu’à ce qu’encore une fois Guillaume se montre comme le grand vainqueur. Il installe alors un système féodal, une nouvelle aristocratie anglo-normande, modernise l’administration locale et introduit le français. Cependant il garde les structures administratives anglo-saxonnes plus développées que celles de Normandie. Il prend également en main l’Eglise d’Angleterre en destituant les évêques et moines anglo-saxons pour les remplacer par des ecclésiastiques anglo-normands qui deviennent des relais du pouvoir royal. Ainsi, il a les mains libres pour imposer la réforme grégorienne.

Pour connaître précisément son royaume, il ordonne un recensement de la population, des biens financiers et des revenus en 1085. Ce recensement minutieux est le premier du genre en Angleterre. Grâce à lui, Guillaume établit la fiscalité royale, réévalue les taxes et s’assure ainsi des revenus confortables au monarque. Par cette forte rentrée d’argent, Guillaume est certain de pouvoir sauvegarder son pouvoir en entretenant son armée et en faisant bâtir des forteresses sur des mottes castrales telles que celles de Windsor ou de Warwick.

Guillaume meurt le 9 septembre 1087 à Rouen après avoir mené une dernière campagne militaire en Normandie contre le roi de France. Devenu obèse, il s’est montré brusquement et mystérieusement affaibli. Il est inhumé à Caen dans l’abbaye aux Hommes qu’il avait fait construire. Il confie alors son duché de Normandie à son fils aîné Robert Courteheuse alors que son second fils Guillaume le Roux devient roi d’Angleterre. La dynastie normande est cette fois-ci fermement encrée sur le territoire anglais.

 


 

Féroce, impitoyable, parfois brutal et cruel, Guillaume donne l’image d’un homme dur, même à l’égard de ses proches. Ambitieux avant tout, il a su s’imposer durablement aux yeux des autres chefs d’Etat d’Europe comme un souverain qui compte sur la scène internationale. Par sa politique administrative, Guillaume le Conquérant pose les fondations de la monarchie anglaise moderne. C’est ainsi qu’il est considéré comme le premier roi d’Angleterre de l’histoire. Son histoire franco-anglaise est unique et ne cesse de montrer son importance près de mille ans après la bataille d’Hastings.

 

K. Guillot

Vous pourriez aussi aimer

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire