La Reine et les Présidents, de Vincent Auriol à Emmanuel Macron - Léonard Lièvre

De Gaulle l´avait connue jeune fille, aux heures les plus sombres de la guerre. Giscard se croyait plus titré qu´elle. Mitterrand n´avait pu résister au plaisir de la séduire. Chirac n´avait fait qu´enchaîner les gaffes. Puis, tout est allé de mal en pis. Au point que la Reine, lassée par une succession de maladresses, pour ne pas dire d´inélégances, n´a pas jugé utile de recevoir en visite d´État les deux derniers locataires de l´Élysée. N´y voir qu´un hasard du calendrier ou la conséquence de relations franco-britanniques sur le déclin serait se voiler la face. La vérité est cruelle : pour Buckingham Palace, Paris n´est plus à la hauteur. Et, si le lien entre Elisabeth II, qui a connu à ce jour pas moins de dix présidents, et le peuple français, fait d´enthousiasme et d´affection, ne s´est pas distendu, il en va tout autrement des rapports avec les dirigeants de notre République.

Vous pourriez aussi aimer

  • Les têtes couronnées en exil e

    Michel Ier de Roumanie, Manuel II de Portugal, Constantin II de Grèce, les survivants Romanov, ils ont choisis l'Angleterre comme terre d'exil.
  • David Chanteranne - Napoléon f

    David Chanteranne, historien français spécialiste de l'ère napoléonienne, revient en exclusivité pour Monarchie Britannique sur les relations entre la France et le Royaume-Uni sous Napoléon.
  • Napoléon et le Régent, la grâc

    Juste avant de partir pour l'île de Sainte-Hélène, Napoléon avait tenté de demander la grâce du prince-régent d'Angleterre, le futur roi George IV.

Date de dernière mise à jour : 26/04/2021

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire